Transport maritime

audio2

Le trafic maritime de la Région est très peu développé. Deux ports méritent d’être cités. Il s’agit du site maritime d’Analalava et celui fluvial d’Antsohihy. Le site d’Analalava possède une jetée de 150 mètres dotée d’un phare mais totalement inutilisé. Les pêcheurs et les boutres préfèrent accoster sur une plage le long d’un bras de rivière proche de leurs habitations. Il existe un bureau de garde-côte qui toutefois ne dispose d’aucun moyen d’observation ni de transport. Les principaux produits transportés sont les produits pétroliers, les fruits de mer, les produits agricoles. Le site fluvial d’Antsohihy, situé sur un affluent de la Loza est un port de cabotage secondaire. Il possède un embarcadère en bois et il est régulièrement utilisé. La SOLIMA y possède des dépôts d’hydrocarbures et plusieurs exploitants forestiers en sont les principaux utilisateurs. Les transports de marchandises par boutres y livrent notamment les produits TIKO et ceux de STAR. Les matériaux et outillages des Entreprises de grand travaux, comme COLAS par exemple, passent par ce site. Du port d’Antsohihy quittent et arrivent les Botry qui transportent des voyageurs, surtout en saison de pluie, pour rejoindre les autres régions : Majunga, Analalava ou Nosy Be.

Evolution du trafic au port d’Antsohihy

Le trafic global ne connaît qu’une faible hausse (2 % pour l’année 1998). C’est surtout le trafic par botry (+ 59 %) qui a donné ce pourcentage. En effet, le tonnage des principaux produits tels que le ciment, le bois et les produits star a augmenté mais n’a pas dépassé 15 %

bateau

Le rendement portuaire est de 41 tonnes par jour pour les navires transportant les hydrocarbures et de 25 tonnes par jour pour les caboteurs. Le rendement de la manipulation calculé est en moyenne moins de 1,2 tonnes par heure. Les produits transportés sont les voyageurs, les produits pétroliers, les fruits de mer, le bois, les produits agricoles et alimentaires. Les destinations et/ou provenance en sont Analalava, Mahajanga et Nosy-Be. La baie de Narinda est l’une des plus belles baies du Monde en terme de caractéristiques techniques. Lors de la Première république, le Président de l’époque rêvait d’en faire le « Marseille de l’Océan Indien ». Elle offre d’ excellentes potentialités tant pour la navigation et la circulation des flottes maritimes que touristiques. Long de 70 kilomètres, le fleuve la LOZA, avec ses « DOANY », relie ANALALAVA à ANTSOHIHY et permet le ravitaillement des autres districts de la Région SOFIA, notamment en saison pluvieuse.

Comments are closed.