L’exploitation minière de la Région

Dans l’ensemble, plus de 368 substances minières sont exploitées ou recherchées par 114 opérateurs formels dans la Région. L’exploitation minière de la Région n’apporte qu’une recette fiscale insignifiante de quelques dizaines de millions de Fmg (Bulletin de liaison de BCMM 1er trimestre 2004) seulement pour le premier trimestre 2004.

Caractéristique des exploitants

A l’exception de l’unité d’exploitation des chromites à Zafindravoay (KRAOMA. SA), les techniques d’exploitation des ressources minières employées par les exploitants sont encore traditionnelles et rudimentaires. Seuls, une infime partie de ceux qui sont dotés de permis d’exploitation sont présents sur place, d’où la faiblesse du nombre d’exploitants dits conventionnels. Les exploitants miniers ne sont pas regroupés d’une façon formelle et le circuit de la commercialisation informelle enrichit les opérateurs intermédiaires.

Contraintes et Menaces

Sur la réglementation et les structures d’appuis :
A cause de la méconnaissance par les responsables Communaux de la réglementation en vigueur, le contrôle et le suivi du secteur minier ne sont pas appliqués convenablement. Par conséquent, on ne doit pas encore tenir compte des données statistiques et des recensements effectués jusque là, particulièrement concernant la production effective du secteur minier, à l’exception de l’usine KRAOMA. SA. En plus, Les Communes et la Région ne perçoivent pas leurs droits en matière de taxes et ristournes provenant des exploitants et même ceux en provenant du Service Fiscal. Donc, en somme, l’exploitation minière depuis des années n’a jamais profité ni à la population, ni aux Collectivités. Il a été constaté que les textes en vigueur (code minier) ne sont plus adaptés aux réalités ni aux aspirations des exploitants miniers locaux.

L’absence du Service de Mines dans la Région spécifiquement à vocation minière, est un handicap majeur qui freine aussi le développement de ce secteur. Les exploitants miniers, pour améliorer leur travail, manquent de structures d’informations, d’appuis et d’encadrement. En ce qui concerne l’environnement de l’exploitation en général, l’insécurité règne dans la plupart des sites d’exploitation à forte potentialité minière. Et les statistiques, tant sur le marché que sur les caractéristiques des produits miniers restent encore méconnus jusqu’à présent par toutes les Communes et aussi par la majorité des exploitants. Suite à la dégradation des activités économiques et sociales dans l’ensemble, et de l’exploitation minière en particulier, la pauvreté de la population s’accentue de plus en plus. La population dans son ensemble, (les villages, Les Communes, les Districts et la Région), du fait de l’anarchie des exploitations minières actuellement, se sent dépouillée de ses richesses sans en avoir pu en tirer profit. La Corruption s’y intensifie de plus en plus. Et des conflits sociaux entre les exploitants miniers et les communautés locales risquent de naître.

OPPORTUNITES


diagramme

Les objectifs, touchant le secteur minier, prévus dans le programme défini dans le cadre de la politique générale de l’Etat, conformément au DSRP et à la vision de Madagascar et ses Régions en 2005 “Madagascar naturellement”, peuvent profiter à la Région SOFIA. Aussi l’application de la politique du MEM ces dernières années, dans le cadre du PGRM et du PRISMM, a permis de relancer le développement du secteur (cf. graphique d’évolution des opérateurs formels). Elle est une opportunité que la Région devra profiter pour renforcer l’infrastructure locale, le mécanisme de fonctionnement de l’administration et la capacité des opérateurs. De ce programme, la Région devra mettre en place les structures (guichet minier ; sécurité, information…) qui motiveront les Opérateurs à formaliser leurs activités.

Les nouveaux Code Minier et textes d’applications, sont des cadres réglementaires pouvant aider les opérateurs miniers à développer leurs activités Le cadastre ambulant, qui passe périodiquement dans les Districts, est un instrument de proximité qui aidera les opérateurs à formaliser leur exploitation. La dynamique de l’économie mondiale, entraînant une relance de marché des produits miniers en général, et de l’acier en particulier, profitera à l’exportation de Chromite et de tous les minerais (gypse) et devra influer automatiquement sur l’économie de la Région.

Comments are closed.