Les ressources Renouvelables

renopuvelable

A part les vastes terrains cultivables, la Région de SOFIA est riche en terme des Ressources renouvelables : elle bénéficie des vents (même si SOFIA n’est pas une zone cyclonique) ; elle a surtout le soleil (28 à 40°C) qui brille presque toute l’année, à part les jours de pluies durant les 4 mois de période pluvieuse ; l’eau est presque partout, avec les grands fleuves de la SOFIA et de la Loza, dont les dénivellements sont de 1 000 mètres.La biomasse issue des ordures ménagères des 200 000 toits qui constituent la population et les produits organiques récupérés auprès du million de zébu que dispose la Région, sont des ressources potentielles pour développer la technologie des énergies renouvelables.

Faiblesses et menaces

La Région SOFIA est caractérisée par :
Une absence d’infrastructure hydroélectrique, malgré la potentialité de ses ressources naturelles renouvelables, en particulier la SOFIA et la Loza, et aussi d’infrastructure hydroagricole étant donnée l’importance de ses surfaces cultivables.Une faible production d’énergie électrique, avec moins de 10 000KWA, pour toute la Région avec l’énergie thermique, comme source d’énergie.
Des pratiques d’exploitation minières (notamment pour l’or) qui entraînent la pollution de l’eau alors que, dans cette Région, les infrastructures d’adduction d’eau potable sont déjà insuffisantes.
L’insuffisance des infrastructures d’irrigation des exploitations agricoles. L’absence d’unité de transformation (usine…) des produits agricoles suite à l’absence de l’énergie électrique.
La recrudescence des feux de brousse, provoquant une érosion et entraînant l’ensablement des lacs et des terrains de culture. La destruction croissante de la biodiversité, la sécheresse et la désertification ainsi que l’assèchement des lacs menacent fortement la Région.. Cela risque de favoriser la famine et le phénomène de paupérisation généralisée.

Forces et OPPORTUNITES

La Région SOFIA est traversée par la fleuve SOFIA avec une variation d’altitude de 1000m. Du fait de cette dénivellation, elle présente une opportunité qui permettra, l’exploitation des chutes d’eau sur les fleuves pour d’une part, fournir une quantité considérable d’énergie hydro-électrique, et d’autre part, pour irriguer une grande partie des surfaces cultivables par la construction de barrages hydro-agricoles. Cela facilitera par la suite l’élargissement des surfaces agricoles et implicitement la diversification des activités agricoles.

Ces énergies produites pourront servir pour alimenter les unités de transformation des produits agricoles et serviront aussi de sources d’énergie pour élever la puissance et élargir l’électrification de la Région, laquelle est actuellement limitée aux chefs- lieu de District avec des puissances très faibles. Avec l’avènement de la nouvelle technologie, une stratégie devra être mis en place pour valoriser le vent, le soleil et les biomasses. La Région pourra bénéficier des différents projets de valorisation des ressources renouvelables : le développement de l’énergie éolienne, le bio gaz, la technologie photovoltaïque… Des programmes financés par le Gouvernement ou par des Bailleurs de fonds sont mis en place comme Programme National sur l’Electrification Rurale (PNER) pour promouvoir le secteur énergie. Pour valoriser les lacs et développer la pêche continentale, la Région SOFIA peut profiter du Programme National de Développement de l’Aquaculture et de la Pêche Continentale (PNDAPC). Un Projet de Construction d’un barrage hydroélectrique du côté de Port-Bergé, sur la SOFIA, a été évoqué il y a quelques années. La Région souhaite relancer cette idée. La hausse continue du prix de baril de Pétrole qui est montée de 35 à plus de 60US$ en un an, alors que cette flambée a déjà commencé à 18$ en 98, sans jamais retrouver une baisse, ni une stabilité. Ce qui justifie la recherche et l’investissement d’autres ressources d’énergie ou voir même l’investissement d’une nouvelle source d’énergie : l’éthanol.

Comments are closed.