L’Elevage bovin

boeuf

L’exploitation et le cheptel

L’élevage bovin tient une place importante dans l’économie de la région, mais son exploitation reste toujours au stade traditionnel. En général, on distingue trois systèmes d’élevage bovin dans la Région : (1) l’élevage de type extensif, où les animaux sont en liberté totale ; (2) le gardiennage : les bœufs sont conduits aux pâturages la journée et le bouvier les fait rentrer au parc le soir. Ce système est adopté pour lutter contre les vols de bétail ; et (3) le système de transhumance pendant la saison pluvieuse.

Le système extensif est encore la règle générale dans le pays Tsimihety malgré la présence de quelques exploitations semi-intensives, à l’état embryonnaire, notamment autour d’Antsohihy et à Port-bergé. Cette activité reste un élément de prestige social et est très peu intégrée dans toute productivité commerciale. Il n’existe pas de véritable transhumance mais de simples déplacements de troupeaux sur un rayon de quelques kilomètres (5 à 10 km). Toutes les surfaces servant de terrains de parcours sont des propriétés familiales avec toute une série de droits d’usage et de droits de passage individuels. Les éleveurs sont amenés à fractionner leurs troupeaux en groupes de 50 à 100 têtes, proportionnés à l’importance des pâturages et à les confier à des bouviers dont la rémunération nette est en nature.

Appui à la production

boeuf2

Pour l’ensemble du Faritany de Mahajanga les travaux de recherches sont effectués à la station de Miadana. Quant à l’amélioration génétique, cette station de recherches entretient la collection de bovin du Nord-Ouest. Le projet PSE, en collaboration avec la FOFIFA, et au vu de la demande importance du Manjan’i Boina, a importé des semences congelées de Brunes des Alpes parentes du Manjan’i Boina. La diffusion de la race peut donc désormais se faire plus rapidement, d’autant plus qu’elle s’adapte dans la partie Nord, Ouest et Centre de l’île. Mais la limite des activités de vulgarisation de l’élevage freine l’activité d’appui à la production proprement dite.

Commentaires fermés.