Le raphia

raphia

Le raphia est une des produits spécifiques de la Province en général, et de la Région en particulier. Elle pousse de manière sauvage jusqu’à présent. La cueillette de raphia ne constitue qu’une source de revenu d’appoint, même si sa valeur n’est pas à négliger pour les paysans riverains des zones forestières, plus particulièrement à Mandritsara.

Organisation de la filière

Malgré le besoin du marché national et international, la présence des artisans à Antananarivo, la production de raphia reste stable. Aucune stratégie n’a été mise en place pour soutenir cette filière.

Opportunités et stratégie

Dans le marché de l’habillement, de l’artisanat et de la confection, le raphia est classé comme produit de haut de gamme, s’il est bien tissé. Il peut être aussi utilisé dans l’industrie de l’emballage ou dans le secteur des matériaux. Il est soit exporté directement, soit transformé pour devenir des nattes, ou encore utilisé par les artisans dans la maroquinerie. La nouvelle perspective de l’économie chinoise a entraîné un nouveau souffle pour cette filière. Et terme de recettes, le Raphia a pu faire rentrer à l’Etat une recette de 23,8 milliards de Fmg, pour 2.5 milliers de tonnes de raphia brut en 2001. Il détient la première place parmi les produits de règne végétal exportés, donc pourvoyeur de devises. Le coût unitaire FOB en 2001 est de 9 418Fmg/kg. La définition d’une politique de soutien et de développement de cette filière, suivi de la mise en place d’une stratégie idoine pourrait être bénéfique pour la Région.

Commentaires fermés.