Le Gypse

Généralités et utilisations

Le gypse est connu à Madagascar dans les formations sédimentaire du jurassique du plateau de l’Ankara (Maevatanana) et aussi à Mampikony. Jusqu’à maintenant, il n’a fait l’objet que de reconnaissances superficielles et d’essais d’exploitation, sans étude préalable des réserves. La taille minimale d’un gisement exploitable est de l’ordre de 50 000 t pour un gisement à ciel ouvert, et de plusieurs centaines de milliers de tonnes pour un gisement souterrain. Le gypse est essentiellement utilisé pour la fabrication du plâtre et du ciment. Le gypse est également utilisé comme amendement agricole, en ornementation (albâtre), dans la fabrication de peintures, de colles, en papeterie et en verrerie. L’anhydrite finement broyée s’hydrate rapidement en donnant un matériau particulièrement résistant d’où son utilisation en projection comme matériau de confortement dans les mines.

LE GITE de Mampikony

Le gypse y apparaît dans un niveau de base. Il s’agit ici de gypse primaire massif, saccharoïde, blanc ou rose, formant des dépôts d’allure très lenticulaire, pouvant atteindre 3 à 4 m de puissance (2,70 m de puissance moyenne estimée à vue sur quelques affleurements).Le toit et le mur sont constitués d’argiles noires légèrement secs, de puissance métrique. Le toit est situé immédiatement sous les calcaires coquilliers bajociens. La potentialité de ce gîte n’est pas encore évaluée.

Le Marché

Le gypse , malgré sa potentialité, serait livré pour le moment à des marchés locaux, soit à des petites unités de production de plâtre, soit aux 2 unités de fabrication de ciments, à Amboanio, Majunga et à Ibity, Antsirabe. La prochaine unité de fabrication de ciment, initiée par des opérateurs chinois à Ambohimanambola, à Antananarivo en 2005 sera aussi un marché potentiel pour les Gypses de Mampikony.Compte tenu de la dynamique du marché de la construction à Madagascar pour les prochaines années, le marché local de gypse restera pour le moment des opportunités potentielles pour l’avenir du Gypse de la Région.

Comments are closed.