le café

Les cultures de rente de la Région occupent une place de choix, à l’échelle de la province de Mahajanga. Le café occupe une superficie de 3915 ha avec une production annuelle de 1 175T.
cafe

93 % de la superficie de cette catégorie de culture sont cultivées en café, le reste occupées par les autres cultures de rente : poivre; girofle, vanille. Essentiellement pratiquée en culture traditionnelle, sans entretien, les plants trop âgés, le café reste une spéculation exclusive des petits paysans à faible rendement (300kg/ha). Et la Région n’a pas pu tirer les leçons de la Région limitrophe, Analanjirofo, spécialisée en la matière. Aucune action d’appui à la production n’existe dans la région. La dégradation du cours du café à l’échelle mondiale ne fait qu’aggraver l’avenir de cette filière.

Par rapport à d’autres cultures, elles sont négligeables, car elles n’occupent que 575 ha avec une production annuelle de 240T. Les rendements restent très faible : 550 Kilo à l’hectare pour le poivre, 330 Kilo à l’hectare pour le girofle et 300 Kilo à l’hectare pour la vanille.
Au niveau de la Région de SOFIA, ces spéculations, malgré leurs perspectives et enjeux pour l’économie de Madagascar, n’ont eu aucun appui ni de la part de l’Etat ni de la part des partenaires techniques. Par contre dans d’autres Régions, des mesures spécifiques ont été prises pour soutenir et développer ces filières.

Les cultures industrielles : le coton et le tabac

Les vastes étendues agro-pédologiques au niveau des Districts de Mampikony et de Port-Bergé ont fait l’objet de mises en valeur des cultures spéculatives concurrentielles, à savoir le coton et le tabac.Notons que si la superficie moyenne des spéculations de Coton tourne autour de 1,5 hectares par exploitation, et que pour l’arachide elle est de 1 are par exploitation, pour le Tabac elle n’est que de 24 ares par exploitation.

Commentaires fermés.