L’Arachide

L’Arachide, en tant que produit de base du secteur agro-industrielle et agro-alimentaire, est malheureusement une activité en déclin. En effet, la superficie couverte par la culture arachidière n’est que de 1.230 hectares soit 0,8 % seulement des superficies totales cultivées et une production de 880 tonnes. Les Districts de Port-Bergé, Mandritsara et Befandriana sont les principaux producteurs avec 86 % environ de la production de la région. Aucune action particulière pour améliorer la production n’existe dans la région.

Prix et débouchés

La production arachidière de la Région est uniquement destinée à l’auto-consommation de la région. Le prix de vente (au marché d’Antsohihy ) est de 1 250 Fmg le kapoaka décortiqué.
Avec le prix de 1.000 fmg le Kilo (2003) et un rendement de 0,7 tonnes à l’hectare, le paysan ne trouve pas un grand intérêt à faire une extension des superficies cultivées en arachide.
Une piste de solution, que l’on peut considérer comme une perspective qui peut sauver cette filière est la promotion et le développement de l’industrie agro-alimentaire et la stratégie de marketing pour attaquer les nouveaux marchés plus importants, comme Analamanga et les autres Régions périphériques.

Organisation de la filière

Malgré les besoins du marché national, la présence de 6 huileries artisanales à Bealanana et 29 à moitié fonctionnelles à Mandritsara, la production arachidière est en perte de vitesse dans la zone faute de débouchés non réguliers et d’appui technique. Du fait de l’enclavement, les produits n’ont pas pu sortir de la Région, alors que dans d’autres Régions, le besoin s’est fortement exprimé, comme à Analamanga par exemple. Aucune organisation n’a été mis en place pour développer la filière. Finalement, les paysans sont démotivés et ont complètement délaissé la filière. Il faut mentionner que le marché de l’huile de consommation de Madagascar reste encore une grande opportunité pour cette filière. Rappelons aussi que nous importons encore des milliers de litres d’huile alimentaire.

Commentaires fermés.