La santé

santé

Depuis 1993, la couverture sanitaire de la Région SOFIA est assez faible. Elle n’est assurée qu’à 8 % pour les Fokontany et à 26 % pour les Communes. Mais depuis 2002, avec les efforts initiés par le Gouvernement, la situation commence à s’améliorer.

Infrastructures sanitaires

infras

La répartition des Districts Sanitaires ainsi que celle des formations sanitaires ne coïncident pas obligatoirement à la division administrative des Districts. En général, chaque Commune est dotée d’au moins un Centre Sanitaire de Base, chaque District d’un Centre Hospitalier de District niveau 1 c’est à dire dépourvu antenne chirurgicale. L’ensemble de la Région compte 164 formations sanitaires publiques dont 90 CSB 1, 68 CSB2, 6 CHD 1. Selon les données de 2001, au total, 62 médecins et 276 paramédicaux, dont 47 sages-femmes assurent la couverture sanitaire dans toute la Région. La plus forte concentration se trouve à Antsohihy avec 14 médecins, suivi par Mandritsara avec 11 médecins dont 1 spécialiste.

Infrastructures privées

Un Centre Hospitalier de District privé financé par « Batiste Biblique » dont l’antenne chirurgicale se trouve à Mandritsara. 3 Centres de Santé de Base sont dirigés par un médecin à Mampikony (2) et à Bealanana (1) (SAF/FJKM ). A Antsohihy, le seul dispensaire existant est tenu par les Sœurs.La Région bénéficie d’aides importantes en matière d’infrastructures sanitaires. Tous les Districts y ont fait l’objet d’importants dons d’équipements par des bailleurs de fonds ( notamment le FED), par les Indo-Pakistanais (Association de DR KODJHA ) et par des associations internationales.

Charge démographique par personnelignant

sante2

La charge démographique moyenne par médecin est de 10 805 habitants en 2001. Ce ratio est inégal pour tous les districts. Il atteint 17 732 habitants par médecin à Befandriana, 16 275 à Port-Bergé et 15 817 à Bealanana contre seulement 4 411 habitants par médecin à Antsohihy. Pour la Région, on peut avancer 1 infirmier pour 4 033 habitants, 1 sage-femme pour 6 698 et 1 aide-soignant pour 7 718. Cette situation s’est fortement améliorée en 2003 avec la décision du Gouvernement d’embaucher de nouveaux médecins.

Eau potable

sante3

Le taux de disponibilité en eau potable devrait être de 8,8 % en milieu urbain et de 5,57 % en milieu rural (dans la province de Mahajanga). Pour la SOFIA est 0,23%. En général, les chefs-lieux des District sont desservis par les installations d’eau potable gérées par la JIRAMA . En milieu rural, les infrastructures d’approvisionnement en eau potable sont constituées par des adductions d’eau qui sont en majorité gravit aires, mais il existe également des adductions d’eau par pompage, des puits (avec ou sans pompe à main), et des forages. Le taux d’accès de la population est de 5,5 %. Les autres points d’eau (sources, rivières, etc.) en milieu rural ne sont pas inventoriés.

Morbidité

Les trois principales causes de morbidité sont, pour l’ensemble de la Région, la fièvre (paludisme), l’infection respiratoire aiguë (IRA) et les maladies diarrhéiques. D’autres maladies endémiques ont été également répertoriées, telles que la tuberculose, la bilharziose, la lèpre et les Maladies Sexuellement Transmissibles (MST).

Comments are closed.