La pêche industrielle

pech4

Un des produits les plus prisés par le marché international, en provenance de cette région, constitue les crevettes, qu’elles soient sauvages ou non. La société « UNIMA », leader dans ce secteur, qui pêche aussi dans le canal de Mozambique, sur la rive de la SOFIA, a une encloserie de crevettes dans la Région d’Analalava. Les conditions climatiques classent cette Région Ouest de Madagascar parmi les zones les plus appropriées pour cette filière dans le monde. On peut citer entre autres : les encloseries de Mahajamba, de Majunga et de Morondava.

Organisation de la filière

La pêche, qui tient une place prépondérante dans les activités économiques nationales et aussi régionales, est une spéculation totalement rentable mais non maîtrisée au point de vue administratif dans la zone : monopole et autoritarisme des gros pêcheurs, absence de contrôle du maillage des filets, corruption au sein des responsables administratifs, aucune ristourne sur les produits collectés au profit des entités administratives et des services de tutelle, prolifération de pêcheurs illicites non munis d’autorisation légale. Les Produits ciblés par les principaux pêcheurs : les crabes, les crevettes, les poissons, les trépangs, les ailerons de requin, les langoustes;

Economie de la filière crevette

Les crevettes, le premier produit pourvoyeur de devises, parmi les principaux produits de commerce spécial d’exportation, ont rapporté une valeur d’exportation (devises étrangères) de plus de 777 milliards de Fmg à l’économie malagasy. Presque équivalent au girofle et à la vanille qui ont apporté chacune 593 et 708 milliards de Fmg. Il est à remarquer que ces dernières années, 2004 – 2005, le prix de ces deux produits, sur le marché international, ont subi une chute vertigineuse, surtout la vanille, car il est descendu à 30US$ le kg, alors qu’à l’époque il était stable autour de 50US$. Par contre le prix des crevettes n’a jamais subit un pareil choc. En 2001, le prix de kg FOB de la crevette était à 50 910fmg. Actuellement, le kg de crevettes sauvages pourrait être vendu sur le marché international à plus de 5 à 7euro le kg. En considération de la chute du Fmg récemment, il est évalué à plus de 800 000Fmg ou 160 000Ariary/kg. La langouste et les poissons constituent des produits de commerce spécial d’exportation, et font rentrer des valeurs importantes de devises : respectivement 19,7 et 58,8 milliards de Fmg avec comme poids net 0,3 et 2,8 milliers de T. et un prix unitaire de 76 559Fmg pour le kg de langouste. Notons que les valeurs et les quantités des crevettes, des langoustes et des poissons exportés n’ont jamais cessé de grimper d’année en année. A plus long terme, le renforcement de la politique d’exploitation des ressources halieutiques, en partenariat avec le Pouvoir central, le renforcement des capacités des petits pêcheurs et l’amélioration des infrastructures portuaires avec la création de chaîne de froid serait l’axe privilégié du développement du secteur.

Comments are closed.