Enseignement et éducation

Enseignement primaire et secondaire

Infrastructures

enseignement

Depuis 1975, le pouvoir public a énormément investi dans le secteur éducation grâce aux efforts de la population, le nombre des établissements scolaires a triplé de 1975 à 1982. L’on note cependant que de 1982 à 1990, une dégradation lagrante du système éducatif a été enregistrée. Elle se traduit par des fermetures d’écoles, de mauvais résultats scolaires et par une baisse des effectifs des élèves. Depuis 2002, d’année en année, avec les efforts initiés par le Gouvernement (prise en charge des frais, distribution de kits scolaires, construction de nouvelles salles de classe et réhabilitation d’écoles), une hausse spectaculaire des effectifs et une réduction importante du taux de redoublement ont été enregistrée.

Enseignement public

educa2

En 2000-2001, l’infrastructure scolaire de la Région est composée de 1 072 Ecoles Primaires Publiques dont 158 sont fermées, de 41 Collèges d’Enseignement Général et de 7 lycées au niveau des chefs-lieux de District. Malgré l’entrain de la population pour les travaux collectifs de construction des bâtiments, 14 % du total des établissements sont fermés. Avec les efforts du Gouvernement actuel, la majorité de ces établissements ont été réouvertes.
L’effectif des élèves des écoles primaires publiques est de 129 191 pour l’année scolaire 1999 – 2000 avec 1 851 instituteurs permanents, soit une charge moyenne d’environ 70 élèves par maître. Cette charge, très élevée atteint 84 élèves par maître à Befandriana, et 74 à Bealanana.

Enseignement Privé

privée

Les infrastructures publiques sont renforcées par celles du secteur privé. En effet, on constate qu’aucun établissement privé n’est fermé, car les infrastructures y sont mieux entretenues et sont mieux équipées en matériels didactiques et logistiques. On enregistre 14 écoles primaires, 14 écoles secondaires du premier cycle et 7 écoles secondaires de second cycle. Notons que le taux des effectifs scolarisés est de 52 % féminin dans l’enseignement privé. L’effectif des élèves des écoles primaires privées est de 10 278 pour l’année scolaire 1999 – 2000 pour 225 instituteurs permanents, soit une charge de 46 élèves par enseignant.

Taux de scolarisation

En 2000, un taux de scolarisation élevé de plus de 80 % est constaté dans l’ensemble de la Région pour les élèves de moins de 10 ans. Au-delà de cet âge, une baisse significative du nombre d’enfants scolarisés est observée. Ceci confirme le désintéressement des parents en milieu rural vis-à-vis de l’enseignement. On constate l’augmentation en nombre d’enfants travaillant aux champs.

Taux de réussite aux examens

Pour l’année 1999-2000, 36 % seulement des effectifs admis au C.E.P.E arrivent jusqu’au B.E.P.C, et 45 % des admis au BEPC arrivent au BAC. Le ratio élève-enseignant encore élevé (70 élèves/enseignant) dans le public se traduit par un encadrement insuffisant, entraînant des taux de réussite faibles (moins de 60 % de réussite aux examens du CEPE en 1999 / 2000). L’écart entre les résultats du public et du privé est important, près de 20 points d’écart pour le CEPE 1999 / 2000, par exemple.

Autres enseignements

On n’enregistre dans la Région qu’un Lycée Agricole, sous tutelle du Ministère de l’Agriculture à Mampikony, mais qui ne fonctionne plus actuellement et un collège agricole, fonctionnel il y a un an, sous tutelle d’une association locale (FFTS), financé par le FERT qui dispense des formations pour les agriculteurs sur les technologies modernes. Cependant quelques écoles ménagères tenues par la Mission Catholique existent à Antsohihy, Analalava, Befandriana et Mandritsara.

morengy

La Région SOFIA est une des communautés où la croyance traditionnelle est encore fortement enracinée. La majorité de la population la pratique habituellement. Les Doany sont des lieux sacrés et très respectés par la population.
En matière de divertissements, l’une des cultures les plus prisées par les jeunes de la Région est le « moraingy » (boxe malagasy) et le « tolon’omby » (immobilisation de Zébu). Le moraingy se pratique en plein air, tandis que le « tolon’omby « dans des enceintes clôturées et aménagées à cet effet. Les 6 Districts, à part Antsohihy, possèdent chacun des salles de fête publiques ou « Tranompokonolona ». Le sport classique moderne est pratiqué partout dans la Région. Des CAPJ, Centre d’Animation pour les Jeunes, ont été construits. Un centre culturel de l’Alliance française est ouvert à Antsohihy. Les Vidéo Clubs et les locations de films vidéo sont très développés dans la Région, et même au niveau des Districts. Ce n’est seulement qu’à Antsohihy qu’on peut surfer dans un Cybercafé. Les autres Régions n’ont pas d’accès téléphonique.

Comments are closed.